Arnaud Guignebert aux 23h60 du Mans

Nous vous en parlions récemment, Arnaud GUIGNEBERTet son équipage du MRH 45 participaient aux 23h60 du Mans, une course d’endurance en moto. « Ça s’est très bien passé, nous a-t-il confié. Sur 47 motos au départ, nous finissons 16ème au classement général et 9ème de notre catégorie. C’est beaucoup mieux que l’année dernière et ce malgré 5 chutes, dont 2 pour moi et puis 2 problèmes techniques. Malgré ces soucis-là qui nous ont bloqués plus d’une heure et demi aux boxes, on arrive à finir avec de bons résultats ».

Arnaud a chuté dès ses premiers tours, ce qui n’a pas facilité sa course : « Je me suis retourné le pouce et ça a été très douloureux pendant le restant de la course, d’autant que j’ai chuté lors de mon premier relai, vers 16 heures. On a chuté à sept motos donc on ne peut rien faire pour l’éviter. Et dans ma chute, la moto n’a pas voulu démarrer donc j’ai dû ramener la moto aux stands comme tout pilote. J’ai fait la moitié du circuit à pied. Ce sont les règles de l’endurance : il faut ramener la moto coûte que coûte aux stands, en roulant ou en poussant ».

Le MRH 45 était le seul équipage handisport engagé dans cette course et a donc attiré l’attention : « Nous avons ramené une coupe de mérite parce que nous étions quand même 3 pilotes handicapés, dont deux amputés et une jambe paralysée sur la moto. Sur la grille de départ, la moto est classée sixième, ce qui est une très belle performance. Il y avait deux pilotes valides dans l’équipe, l’un d’entre eux est le plus rapide mais ensuite ce sont deux pilotes handicapés, et je suis le troisième. Et on a également reçu des félicitations au niveau de notre organisation : on a un team qui est vraiment rodé : 4 mécanos, 5 panneauteurs-chronométreurs, 2 personnes à l’intendance et 5 pilotes ».

Arnaud Guignebert a également reçu son genou Easy Ride, livré par David BEGAUDEAU, responsable d’atelier dans notre centre d’orthopédie de Tours. « Il a passé tout le samedi avec nous, on l’a immergé dans le monde de la compétition et il a procédé à la remise de l’Easy Ride sur place. Ca s’est très bien passé et l’Easy Ride va servir dans quelques jours puisque je pars faire une séance de VTT de descente ».  Après la découverte du ski cet hiver avec cette même prothèse sportive, Arnaud Guignebert va donc s’essayer à la pratique d’une nouvelle discipline sportive qui, à la vue du nombre de roues, lui sera beaucoup plus familière.

Informations légales Petit lexique Plan du site Archives © 2015 PROTEOR - Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite