Dossier : Une prise en charge singulière



Lycéenne à Gaza, une jeune femme est gravement blessée lors du bombardement de son établissement scolaire.
Elle subit une amputation trans-fémorale au niveau du tiers inférieur et des lésions neuro-orthopédiques du membre supérieur droit ainsi qu'une paralysie de la face.

A la suite d'un reportage télévisé diffusé sur ARTE où elle lance un appel à l'aide pour bénéficier d'une prise en charge orthopédique et la confection d'une prothèse, des démarches
ministérielles sont faites et il lui est accordé un séjour de trois mois en France. Elle est rapatriée dans les Ardennes avec le soutien d'un journaliste et d'une association humanitaire d'Auvillers les Forges (APLH). Accueillie au Centre de Rééducation Fonctionnel de Charleville Mezières elle bénéficiera d'une prise en charge pluridisciplinaire tant orthopédique, psychologique, que alimentaire.

" Le challenge pour nous a été de réaliser une prothèse pérenne et adaptée à une patiente qui se déplaçait à l'aide de 2 cannes anglaises et qui n'avait profité d'aucune rééducation durant les 3 années précédent son arrivée au centre.
Le choix de la forme de type « ischion intégré » de l’emboîture s’est fait sur des critères de discrétion et d’esthétisme afin de permettre une meilleure acceptation de la prothèse, de limiter son impact sur la vision que la patiente aura d’elle-même et que les autres auront d’elle.

Il a fallu réaliser plusieurs emboîtures successives afin d’obtenir un volume stable avec, à chaque fois, une contention importante pour modeler la cuisse qui n’avait pas été préparée à un appareillage prothétique. Celles-ci ont été réalisées dans un matériau thermoplastique haute-température qui permet des modifications.
L’emboîture définitive est fabriquée en fibre de verre et en résine pour assurer sa légèreté et sa bonne tenue dans le temps. Les composants constitutifs de l’appareil ont pour finalité de sécuriser la patiente dans ses différents déplacements : ceci en fonction de la conformation des terrains, les irrégularités du relief, le plan incliné et le revêtement de surface qui peut ne pas être toujours en bon état.

Nous avons choisi un genou polycentrique (pour la sécurité qu’il apporte dans le déroulement de la phase pendulaire) assisté d’une unité hydraulique pour la fluidité qu’elle donne au mouvement.
Quant au pied, nous avons opté pour un SACH facile à se procurer en cas d’un éventuel remplacement. "

Les thérapeutes se sont trouvés confrontés à une situation complèxe car la communication et la participation active de la patiente ne pouvaient être assurées sans une initiation à la langue française.
La nécessité d’un appareillage adapté à un moignon long et très volumineux, la prise en compte des attentes, bien qu’idéalisées, de cette patiente, ainsi que l’environnement social et géographique très particulier à Gaza sont tous
des facteurs qui ont orienté l’adaptation de cet appareillage en vue d’une rééducation optimisée.

Dr LELUHANT MENU
Etablissements de réadaptation des Ardennes
Charleville-Mézières (08)
Médecin chef
Spécialiste MPR

Informations légales Petit lexique Plan du site Archives © 2015 PROTEOR - Tous droits réservés - Reproduction même partielle interdite